ABDICATION: Nous Guinéens,  avons-nous  définitivement  abandonné notre  DROIT sur la TERRE de nos ANCÊTRES, au profit  d’autres ? Peuple de Guinée, au moindre coup de feu tiré contre un manifestant, retournez-vous immédiatement contre les biens et f

27 juin 2020 - ABDICATION: Nous Guinéens,  avons-nous  définitivement  abandonné notre  DROIT sur la TERRE de nos ANCÊTRES, au profit  d’autres ? Peuple de Guinée, au moindre coup de feu tiré contre un manifestant, retournez-vous im...

ABDICATION: Nous Guinéens,  avons-nous  définitivement  abandonné notre  DROIT sur la TERRE de nos ANCÊTRES, au profit  d’autres ? Peuple de Guinée, au moindre coup de feu tiré contre un manifestant, retournez-vous immédiatement contre les biens et f
ABDICATION: Nous Guinéens,  avons-nous  définitivement  abandonné notre  DROIT sur la TERRE de nos ANCÊTRES, au profit  d’autres ? Peuple de Guinée, au moindre coup de feu tiré contre un manifestant, retournez-vous immédiatement contre les biens et familles des auteurs et donneurs d’ordre, car la vie de leurs familles ne vaut pas plus que celle de nos familles.

Terrible QUESTION dans  un contexte  tout aussi terrible  qu’imposent   quelques oligarques  ethno-régionalistes violents,  mais bien identifiés.  Pourtant, il nous faut y réfléchir, calmement, avec lucidité.  Car  en Afrique noire,  il n’est  pas  un seul pays  qui se soit laissé capter  par  un AVENTURIER, comme c’est le cas en Guinée (Conakry) depuis 2011, sans se soulever  énergiquement  contre cette  nouvelle  forme d’occupation de type colonial. La comparaison peut paraître osée.  Mais elle reste pertinente.  Je parle d’aventurier parce que,  Alpha Condé  est juste  le produit de  deux  manipulations croisées : d’un côté  un groupe revanchard de type ethno-régionaliste (Damaro CAMARA, Mohamed DIANÉ, …. quelques héritiers familiaux  du régime du P.D.G…. ), organisés pour capter  le pouvoir, mais dépourvu de leader acceptable.  Car à leurs yeux, Lansana CONTÉ, un BATRADÉN, comme ils appellent les Autochtones de la Guinée-Maritime, notamment les SOUSSOU, est indigne  d’occuper un fauteuil qu’a occupé leur Sékou TOURÉ.  De l’autre, Alpha CONDÉ à la recherche d’un pays subsaharien dont il peut occuper la magistrature suprême par  des ruses.  Il faut dire qu’il  avait déjà promis  toutes les zones minières de notre pays  à certains groupes internationaux, pas toujours recommandables.. D’où un deal avec les clans ethno-régionalistes, mais sur un malentendu fondamental. (NB: comme certains autres compatriotes, je détiens une copie des différentes tractations et voyages de monsieur Alpha Condé, ou de son fils concernant la mise en «v ente » de  plusieurs région minière de notre pays)
Comparaison  n’est pas raison, dit-on. Exact.  Néanmoins  à certain moment comme celui que nous vivons,  une comparaison  peut  donner un éclairage  sur  des situations  proches.  A  certains égards,  le Mali et la Guinée sont comparables, même si dans les deux pays,  à l’endroit de leurs Concitoyens respectifs, les autorités ont  des comportements diamétralement opposés.   Et c’est cette différence  de respect  pour la vie de leurs concitoyens  qu’il est intéressant de mettre en évidence.  Car l’argument mille fois ressassé  consistant à dire « Ah ! La Guinée n’est pas le Mali », est une sottise  qui ne tient pas une seule seconde. Le peuple de Guinée aussi, cherche à se débarrasser de la tyrannie, et à s’émanciper de toute domination. Au demeurant, il en a souvent payé  le prix, et au plus fort,  en Janvier  et Février 2007,  le 28 septembre 2009 au stade de DONKA, et plus récemment en Février, Mars 2020, sans compter  les autres TUERIES périodiques depuis 2011, à la moindre petite manifestation hostile  au pouvoir des oligarques sanguinaires.
Il faut le dire clairement.   L’objectif, c’est de CHASSER Alpha Condé  et ses  bandes ethno-régionalistes du pouvoir, par tous les moyens, sans exclusive.
Premièrement: Alpha Condé et les clans ethno-régionalistes ont vendu une bonne partie de notre pays (Guinée-Maritime et Guinée Forestière)  à des Sociétés militao-industrielles chinoises entre autre.  Le Kakandé, Araponka,  le Môrya, et le BENNA sont cédés à la CHINE pour au moins cinquante ans. Les autochtones de ces régions  ne sont plus tolérés que dans des réserves.
Deuxièmement: Toutes les Institutions  sont abolies, et remplacées par  les volontés des ethno-régionalistes. EXEMPLE: les prétendus « députés » ont tous été pré-cooptés  par  les  notabilités des clans ethno-régionalistes (Amadou Damaro CAMARA, Mohamed DIANÉ,  Bouréma CONDÉ…. et certains autres).  Et Damaro CAMARA s’est  presque  auto-désigné «président»  de cette assemblée uni-régionale. Donc la Guinée  n’a ni députés, ni assemblée nationale.  Un groupe d’individus qui ne représentent  qu’eux-mêmes prétendent ainsi parler pour  tous les Guinéens qu’ils ne représentent pas.
Troisièmement: Amadou Damaro CAMARA, Alpha Condé et  Mohamed DIANÉ, ont chacun  leur milice privée. Ils ont fait de l’armée, théoriquement NATIONALE,  une concentration  de groupes ethniques auxquels  ils appartiennent eux-mêmes.  Les forces dites de l’ordre assassinent systématiquement  les jeunes manifestants quand ils sont Peuls, SOUSSOU, ou Forestiers.  Récemment à KANKAN, les jeunes excédés  par le manque de service public comme l’électricité, ont manifesté sur les voies publiques leur mécontentement. Là, il n’y a pas eu  l’ordre de TUER les manifestants comme  c’est toujours le cas si c’est à Conakry, KINDIA, Labé, ou N’Nzérékoré.  Et c’est heureux qu’ils n’ont pas abattu les jeunes guinéens à KANKAN. C’est cette attitude  qui doit être observée par les forces de l’ordre, mais qui ne l’est jamais si c’est en Guinée-Forestière, dans le Fouta, ou en Guinée-Maritime.
Le Droit, et les faits sociopolitiques particulièrement graves  énumérés ici,  commandent   que le pays tout entier s’INSURGE contre le pouvoir de  Monsieur  Alpha CONDÉ et   de ses bandes ethno-régionalistes.  Toute acceptation d’un prétendu dialogue ne peut être qu’une IMPASSE dont le dénouement   inévitablement sanglant.  Sera la dislocation de notre PATRIE.
Alors question:  qu’est ce qui fait que l’un, I.B.K. du Mali, choisit toujours de  respecter  la vie  de ses COMPATRIOTES tout en acceptant  leur volonté exprimée  dans les urnes,  alors que chez nous en Guinée,  Monsieur Alpha  Condé se comporte avec les Guinéens à la manière d’un occupant colonial étranger, sans avoir la moindre considération pour   nos vies ?   Par ailleurs,  de simples élections locales  qui lui sont défavorables,   les résultats vrais sortis des urnes sont aussitôt  annulés.  Des citoyens qui ont « mal voté», c’est-à-dire  contre sa gouvernance calamiteuse, sont  immédiatement embastillés, parfois mutilés. N’évoquons pas  ceux qui disparaissent définitivement  dans certains camps militaires de la Haute-Guinée, où ils ont été  déportés.  Tous les déportés  TUÉS ou MUTILÉS à KANKAN, sont soit  les Autochtones de la Guinée-Maritime, soit des Natifs autochtones de la Guinée Forestière.  Deux éléments de réponse  me paraissent pertinents, quant  à l’explication de la différence de comportement  avec  les citoyens  de leur pays respectif.
 Pourquoi, Monsieur I.B.K.(Ibrahima Boubacar  KEITA) du Mali  refuse t-il,  de TUER ou faire TUER  ses compatriotes  alors qu’il est énergiquement contesté par la rue, que ses  vrais compatriotes exigent sa démission….? Il peut  ordonner  à son armée  de massacrer les manifestants comme Alpha Condé le fait en Guinée.  Il s’y refuse, catégoriquement.  Il organise  les élections législatives.   L’issue lui  est défavorable,  plus exactement  son parti  perd la majorité.  Il refuse  de faire falsifier  les résultats sortis des urnes,  comme le lui suggéraient certaines des notabilités de son parti.  Tandis qu’à Conakry en Guinée, avec  Monsieur Alpha Condé, c’est exactement l’inverse. Les Guinéens  lui demandent-ils  de respecter  la  Constitution  comme les Lois Fondamentales  du  pays l’exigent.  Il fait  tomber  sur eux, une pluie de balles  meurtrières.  Il a pourtant  prêté par deux fois,   le serment  de garder  et préserver la LOI  qui l’a fait s’installer  à SEKOUTOUREYA. La moindre manifestation  de  l’opposition politique, est sanctionnée par des dizaines  de  morts, tous exécutés sur ordre d’Alpha Condé en personne, avec l’appui des clans ethno-régionalistes désormais parfaitement identifiés.

Alors que faire ?

Les jeunes PATRIOTES,  en allant manifester devant le domicile de Monsieur Cory KOUNDIANO, ont trouvé  une méthode efficace d’action.  C’est pour cette raison que je suggère de:

1- identifier  le domicile  de toutes les notabilités sécuritaires du pouvoir d’Alpha Condé, à commencer  par ceux de Damaro CAMARA, Mohamed DIANÉ, Damantang CAMARA, Bafoé CAMARA, Fabou CAMARA, Bouréma CONDÉ…, ainsi que leurs familles et enfants. Il est possible de maintenir l’ordre public  sans mutiler, ni TUER personne.  Il ne faut plus épargner ni leurs familles, ni leurs biens. Une vie est une vie.
 
2- Au moindre coup de feu tiré contre l’un d’entre vous lors des manifestations,  retournez-vous immédiatement contre leurs enfants leurs biens et leurs familles. Les vies de leurs enfants, femmes et familles  ne valent pas plus que celles de nos familles, même si les nôtres sont pauvres.   S’ils veulent maintenir l’ordre public, ils n’ont pas pour autant le droit de vous TUER comme ils le font  avec désinvolture.
 
3-Encore une fois, avant toute manifestation publique,  j’insiste bien,  recensez d’abord avec précision tous les membres de leurs familles, leurs biens, et localisez-les une heure au moins avant toute manifestation publique.  J’assume totalement les recommandations que je vous fais ici.   Défendez-vous comme vous le pouvez, avec les moyens à votre portée.   Il y a au Mali au moment même où je vous écris, d’immenses manifestations publiques  exigeant le départ de I.B.K. Il n’y a pas un seul coup de feu contre qui que ce soit.  Vos vies, nos vies ne valent pas moins que les vies des notabilités sécuritaires et politiques du pouvoir sanguinaire d’Alpha Condé.
 
NB : Aux jeunes patriotes de l’intérieur ! J’ai personnellement suggéré  aux Patriotes Guinéens de France d’organiser des marches dans les villes françaises  où les TUEURS d’Alpha Condé (Baïdy ARIBOT, Malick SANKHON,  Bafoé CAMARA) ont frauduleusement installé leurs familles à l’abri. Alors que dans le même temps, ils organisent les massacres contre les enfants des quartiers pauvres de Conakry.  Nous continuerons ces sorties contre les TUEURS d’Alpha Condé ici en France.
 

Mamadou Billo  SY SAVANÉ

Retrouver cet article sur LeGuepard

Par DMN Diallo




Dernières actualités

Fermer la recherche